Effets détox

février 09, 2015
Aline Hatey Pelizzari

En tant que praticien de santé naturopathe, je suis amenée comme mes chers collègues, à adapter le programme d’hygiène vitale de mes clients en fonction de leur vitalité présente et de leur constitution et problématique(s), entre autres. Là, se pose également le choix de proposer une période de désintoxication = détox, ou de revitalisation (le plus souvent) ou de stabilisation (extrêmement rare).
En ce moment et seulement si vous êtes suffisamment vital(e) -point très important !!!- , vous devriez commencer à entendre parler de détox.

Pourquoi ? 1) C’est de saison vers mi-février – et s’il ne fait pas trop froid – de commencer à nettoyer chez soi au propre comme au figuré, 2) le foie n’aime pas le froid et a besoin d’être chouchouté mais aussi d’être aidé dans ses fonctions d’élimination des déchets stockés (trop de sucre, trop de gras, alcool, molécules de synthèse, …), de gestion du cholestérol et des hormones, du filtrage de 2400 litres de sang par jour, entre autres…

Comment ? Le but va être de favoriser les éliminations par toutes les portes de sorties possibles en fonction de votre état de santé : foie, intestins, reins, poumons, ou encore la peau.
Une alimentation remise à plat est la bienvenue afin d’apporter à l’organisme les nutriments dont il a besoin et surtout de ne pas le surcharger avec d’autres. Cela peut être aussi l’occasion de faire des monodiètes : c’est-à-dire ne consommer qu’un seul aliment lors d’un repas voire sur une journée par semaine pendant quelques temps, ce qui ne créée pas de carences ; ou encore de faire l’expérience du jeûne – avec une préparation avant et une reprise alimentaire adaptée après, au sein d’un établissement sérieux où vous serez suivi et encadré par des naturopathes et/ou médecins.

Réinstaurer l’activité physique est également un point plus qu’important puisqu’il permet de faire sortir les toxines et acides à la fois par les poumons (CO2) et par la peau (transpiration), et parallèlement d’équilibrer le système nerveux qui est un grand producteur d’acides endogènes également, détendu, celui-ci favorisera une bonne récupération, bonne humeur et bien-être.
Les autres techniques naturopathiques complètent cette mise en place : hydrologie (orientation vers sauna, hammam, ou encore bains, …), techniques d’hygiène respiratoire, la réflexologie qu’elle soit plantaire, auriculaire ou endo-nasale permet aussi de relancer l’énergie et la circulation des humeurs dans l’organisme donc accompagne le processus de détoxination, ou encore le massage-bien-être qui déloge les acides et gras (!), favorise à la fois circulation, assouplissement et détente+++ puisque la peau est reliée directement au système nerveux (les deux sont en effet issus du même tissu embryonnaire), les huiles essentielles et/ou plantes à tropisme hépatique ainsi que des compléments alimentaires judicieux et individualisés peuvent être également utiles à cette période.

Et pourquoi ne pas profiter de ce « nettoyage » pour faire le point entre ce que vous voulez garder ou laisser de côté dans les autres domaines de votre vie ?

En général et dans de nombreux articles, on parle souvent de la phase d’ « arrivée » d’une cure détox, ce qui est normal et motivant : parfois des kilos en moins, une pêche d’enfer, un visage resplendissant, ça donne envie et heureusement ! 🙂
Mais entre le moment où vous commencez à modifier vos habitudes de vie et la ligne d’arrivée, que ce passe-t-il ?
Croyez-vous que les toxines accumulées depuis des années s’envolent d’un coup sans bruit sans traces et hop, vous êtes radieux/se comme par magie en quelques jours ?
Ce serait top ! Je vous l’accorde. Mais… si elles sont là depuis plusieurs années, il est possible que le processus prenne un peu plus temps, voire quelques mois au moins – d’où l’importance du suivi en naturopathie pour vous accompagner dans cette métamorphose.
De plus, cela peut générer certains désagréments puisque ces déchets vont… sortir par une porte ou une autre à un moment donné et cela se passe différemment selon chacun.

Je vais vous donner un exemple concret :
Une personne est « encrassée » au niveau intestinal et cela perturbe de nombreuses fonctions ailleurs dans l’organisme. Lorsque l’on commence à modifier l’hygiène de vie et à intégrer des plantes ou des compléments de qualité et spécifiques pour permettre à l’intestin de se nettoyer et donc à éliminer plus, la détox va commencer à pouvoir se faire un cran au-dessus. Il est ainsi possible que cela génère des réveils nocturnes : l’intestin étant moins chargé, le foie va pouvoir commencer à éliminer aussi, et il est bien connu en Médecine Traditionnelle Chinoise que les heures situées entre 1 et 3 heures du matin sont liées à l’énergie du méridien du foie ! Donc pas de panique, ce n’est normalement qu’un mauvais moment à passer qui ne doit pas durer dans le temps, si cela est trop dérangeant, faites le point avec votre naturopathe pour réorienter le programme prévu initialement dans une direction qui permettra aux toxines de s’éliminer un peu moins rapidement mais sera plus confortable pour vous.

De même, lors d’une crise curative liée à une détox approfondie, d’autres éléments peuvent « ressortir » de manière plus ou moins marquée selon les uns ou les autres : boutons, langue / haleine / urine chargée(s), des crachats, des douleurs articulaires, des maux de tête, problèmes de sommeil, …
Tout cela varie en fonction de vos capacités émonctorielles d’élimination, votre force vitale, et surtout du chargement de départ ! Ce n’est absolument pas mauvais signe, bien au contraire ! A condition bien sûr que ces signes apparaissent dans le cadre d’un processus volontaire de détoxination, le mieux étant d’être accompagné par un thérapeute qui pourra vous assister et vous conseiller justement si besoin.

N’oubliez pas d’être patient et respectueux de votre corps et de vous-même. Après la détox : les bonnes habitudes sont prises, on se sent plus léger et plein de vitalité, que du bonheur !

Sources :
Cours et consultations de naturopathie
Daniel Kieffer – Naturopathie, 2010 et Régénération intestinale, 2011
Nathalie Cousin – Programme Détox – 2004
Klein AV, Kiat H. – Detox diets for toxin elimination and weight management: a critical review of the evidence – Journal of Human Nutrition and Dietetic 2014 Dec 18. (PubMed)

Share

Related Posts

Share