Les fondements

C’est aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle que le terme « Naturopathy » voit le jour (nature & path), et la première école quelques années plus tard en 1902. L’appellation « Naturopathie » (du latin natura et pathos en son sens premier de « ressenti ») devient officielle en France en 1935.

Elle est considérée comme une Médecine Traditionnelle  par  l’UNESCO (MT 2.80 NT1), issue des courants occidentaux (Hippocrate au IVème siècle av. J-C., Esséniens, et bien d’autres) au même titre que la Médecine Traditionnelle Chinoise et l’Ayurveda. Au niveau européen, la Naturopathie fait partie des « Médecines non conventionnelles » (résolution du Parlement Européen du 29 mai 1997).

La Naturopathie est basée sur cinq piliers :

L’humorisme : science qui étudie les humeurs du corps humain (sang et lymphe), souvent perturbées par des surcharges ou des carences…

Le vitalisme : philosophie considérant une force intrinsèque de nature différente des réactions physico-chimiques de la matière et du psychisme. Appelée force vitale, elle préside à l’homéostasie (régulation « automatique » des systèmes corporels) et à l’autoguérison.

L’hygiénisme : technique consistant à appliquer un mode de vie plus sain favorisant la santé et la capacité du corps à s’auto-régénérer et se défendre contre les agressions.

Le causalisme : méthodologie consistant en une recherche approfondie de la cause de la maladie.

L’holisme : approche globale et systémique de l’être, elle met en relief l’interrelation de tous les systèmes entre eux.

Share